Framont

En 1699, les seigneurs de Naômé prélevaient encore des dîmes sur les terres appelées "La Basse Cour du Framont" ou "Basse Cour de Saint-Hubert".

"La Basse cour" c'est le nom du château de ce lieu. Bâti autrefois plus haut que le château moderne et du côté opposé de la route, dont il est distant aujourd'hui de 200 mètres environ, ce château fut pendant longtemps la résidence des seigneurs de Framont. C'est là que se rendait la justice ... d'où le nom de la basse-cour ...  Il reste peu de vestiges de l'ancien château : les fondations des murs de la cour sont cependant très apparents.

Il y a 60 ans, on connaissait encore quelques vestiges des murs à 200 mètres de la route de Paliseul à Maissin, du côté opposé au château de Framont sur la rive droite du "Ruisselet des bois". À peu de distance, Pierre du Harroy est seigneur de Framont en 1575, tandis que Nicola-François de Poitiers, chanoine à la cathédrale de Liège se titre "Baron de Framont" en 1661.

Didier de Sandron, procureur général à la cour de Bouillon, Seigneur de Framont, apparaît dans un acte au sujet de ses bois en 1622, puis en 1678, et enfin  en 1706  lorsqu'il teste en faveur des enfants de François de Trux.

(T.t.VI. p908,909,911 - L. CLAUDE. La seigneurie de Naômé ...

A. Coelho, Lisbonne, 1981, p54, 229).